Envoyer à un ami

Changer la taille

  • 12
  • 14
  • 16
  • 18

Ecouter le texte

Connexion


Vous n'avez pas
encore de compte ?

Inscrivez-vous et personnalisez votre espace personnel en cliquant sur le lien suivant :

Créer un compte
MUSÉE  Musée et collections      Parcours permanents      Bretagne est Univers    Objets phares

Objets phares du parcours de visite

Quelques-uns de ces objets de Bretagne sont présentés ici dans leur contexte historique et selon certaines périodes telles que la Préhistoire, la Protohistoire, le Gallo-romain et le Moyen-Age.

 

La Préhistoire

Mésolithique

Ancienne berge sableuse de la Vilaine, le site de Beaurade, à proximité de Rennes, a livré lors de fouilles en 1993 de nombreux outils en silex datant du mésolithique ancien et moyen (10 000 - 5 000 avant JC.).

A cette époque, le climat s'était progressivement réchauffé, entraînant une modification des paysages bretons : à la steppe succèdent des forêts et aux grands mammifères de petits gibiers.

Les populations locales ont du à leur tour faire évoluer leurs modes de vie, passant de la chasse à la cueillette et au ramassage. L'outillage de petite dimension, comme cet ensemble d'éclats plus ou  moins géométriques, est lui aussi caractéristique de cette période.

Pilier (5 000 - 2 000 avant Jésus-Christ)

Néolithique

Au cours de la période du Néolithique (5 000 - 2 000 avant JC.), les hommes se sédentarisent, pratiquent l'agriculture et l'élevage, découvrent la céramique.

Naît également une architecture monumentale funéraire ou cultuelle représentée en Bretagne par de remarquables réalisations comme le cairn de Barnenez (Finistère), les alignements de Carnac ou le tumulus de Gavrinis (Morbihan).

Ce pilier en granit provient d'une allée couverte de Saint-Jean-Brévelay (Morbihan). Il est orné d'une évocation de hache associée à un motif de crosse telle qu'on la rencontre fréquemment, seule ou associée à des motifs de lignes décoratives, courbes ou géométriques ou à des symboles supposés féminins.

 

La Protohistoire

  • Bracelets massifs (1 200-1 100 avant JC.)

Age du Bronze

Ces bracelets ont été coulés à plat puis mis en forme par martelage comme en témoignent les marques verticales parallèles à l'intérieur.

Ils sont décorés de fines stries incisées, regroupées en sept panneaux séparés par des bandes de petits traits verticaux ; les motifs sont symétriques de part et d'autres du panneau central.

Ce type de bracelets massifs se retrouve fréquemment vers la fin de l'âge du bronze moyen (1 200-1 100 avant JC.), période durant laquelle la métallurgie du bronze et les échanges européens se développent. 

Outre les parures, les haches à talon et les épées du type de Tréboul, fréquemment retrouvées enfouies sont caractéristiques des productions de cette époque.

Age du Fer

Le petit guerrier a été retrouvé en décembre 1934 à La Bouëxière (Ille-et-Vilaine) dans un talus. Il était pris dans les racines d'un if sous une pierre plate.

Tout comme la statuette du Menez-hom découverte en mai 1913 dans un champ à Dinéault (Finistère), il témoigne de l'influence respective de l'art celte et de l'art romain. 

Pour chacun, le traitement de la chevelure et du visage se rattache à une mode celtique tandis que le casque, le bouclier et les sandales empruntent au registre gallo-romain. La figurine féminine évoque peut-être Birgit, déesse gauloise de la sagesse, du feu et de la prospérité. Elle peut également être assimilée à la divinité romaine Minerve.

 

L'Antiquité

Statuette d'Hercule, en marbre de Carrare IIe siècle après J.-C.

Gallo-romain

Cette statuette d'Hercule en marbre de Carrare fut découverte sur le site des Plomarc'h à Douarnenez (Finistère) au début du XXème siècle. Elle a probablement été achetée et importée d'Italie par un riche industriel romain au IIème siècle après JC.

En effet, en ce lieu fut fondé dans la première moitié du Ier siècle après JC. un important établissement de salaison de poissons. 

Dans de grandes cuves cimentées et enfouies, on empilait des couches de sardines - déjà à la base d'une prospérité douarneniste - et de sel marin. On y fabriquait également du garum, sauce de poissons macérés, exportée à travers tout l'empire romain.

Cette très belle sculpture témoigne donc de l'importance des échanges entre l'Armorique, la Gaule, Rome et les autres territoires conquis par les romains, ainsi qu'avec d'autres horizons plus lointains. Échanges économiques mais aussi culturels et religieux.

Après des siècles d'enfouissement, Hercule est parvenu jusqu'à nous. Au cours du XXème siècle, il a cependant fait l'objet de multiples interventions de recollage ainsi que de moulages. Un peu encrassé et à cause de certaines parties malencontreusement refaites, il a été restauré en 2004 pour sa présentation dans l'exposition permanente du musée de Bretagne.

 

Moyen-Age

Stèle retrouvée sur l'îlot de Tréflez

Cette stèle a été retrouvée à l'intérieur de l'enceinte d'un ermitage celtique sur l'îlot de Tréflez (Finistère). Elle marquait vraisemblablement l'emplacement de la tombe du premier occupant, Guévroc.

Elle représente un personnage ailé (un ange ?) en prière, mains ouvertes et levées à hauteur des épaules. La prière mains levées d'origine orientale, a été abandonnée en Occident à partir du Xème siècle au profit des mains jointes, sur le modèle de l'hommage que les vassaux rendaient à leur seigneur.

Cette stèle peut être datée des VIIème-Xème siècles. Il s'agit d'une des plus anciennes sculptures médiévales connues en Bretagne.

Panneau en chêne sculpté XVIè s. Cliché Alain Amet, musée de Bretagne

Jouée de stalle

Ce panneau en chêne sculpté provient d'une stalle (siège des religieux dans le chœur de l'église) de l'ancienne abbaye cistercienne de la Joie-lès-Hennebont (Morbihan) fondée en 1273 par Blanche de Bretagne. De 1489 à 1519, elle est dirigée par l'abbesse Guillemette Révalen qui commanda en 1514 de nouvelles stalles pour l'église à un menuisier quimpérois, Henry Le Provost.

Comme on peut le lire sur ce panneau : « l'an 1516 fut fait cette œuvre et le fit faire révérende dame Anne Guillemette Rivolen, lors abb(e ?)sse de céans et pour ce pries Dieu pour elle et le Provost fut maitre de leuvre ».

Elle représente Saint Laurent portant le grill de son martyr.

Pour en savoir plus sur les objets du musée, il est possible de consulter les collections en cliquant ici !

Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

* - champ obligatoire


Agenda

Le musée au bout des doigts

Animation

Découverte ludique des collections du musée en utilisant les sens : sentir, voir, entendre, toucher...

Le 23-10-2014

Le Braz et autres Bretagnes

Rencontre & débat

Conteur décalé et croqueurs de portraits caustiques Achille Grimaud raconte ici des légendes d'Anat...

Le petit atelier d'enluminure

Animation

En s'inspirant des personnages, des animaux, des chapiteaux et des manuscrits de l'exposition, les ...

Aidez le musee

De nombreux éléments des collections sont encore inconnus. Aidez le musée à identifier ces objets et faites vivre la communauté !

Agrandir l'image

Mon compte contributeur

Toutes les identifications en attente

Offres pour les scolaires

Venir au musée

Adresse

10 cours des Alliés

35000 Rennes (France)

Métro : Charles de Gaulle

Téléphone

02 23 40 66 00

Du 5 juillet au 31 août

  • du mardi au vendredi de 13h à 19h
  • samedi et dimanche de 14h à 19h
  • fermeture les lundis et jours fériés

De septembre à juin

  • du mercredi au vendredi de 12h à 19h
  • mardi de 12h à 21h
  • samedi et dimanche de 14h à 19h
  • fermeture les lundis et jours fériés

Plan d'accès

Les Champs Libres sur les réseaux