Aller au contenu principal

Louise de Quengo

Du 1er décembre 2017 au 14 janvier 2018 

Louise de Quengo - Dame des Jacobins

Présentation - du 1er décembre 2017 au 14 janvier 2018

Entre 2011 et 2013, des fouilles archéologiques ont eu lieu au couvent des Jacobins, étape préparatoire au futur chantier du Centre des Congrès de Rennes Métropole. Quels ont été les apports de ces nouvelles recherches ? Quelles découvertes ont fait les archéologues ?

Louise de Quengo, témoin de l’histoire

L’ensemble de ces fouilles préventives met en lumière de nouvelles connaissances sur le passé de la ville de Rennes. Si les archéologues s’attendaient à faire de nombreuses découvertes, ils ne s’imaginaient pas trouver des témoignages de l’histoire aussi remarquables ! C’est à l’intérieur d’un des cinq cercueils en plomb retrouvés que fût exhumée une dépouille dans un état de conservation particulièrement exceptionnel. Elle a été identifiée comme étant celle de Louise de Quengo, femme issue de la noblesse bretonne du 17e siècle. Venez découvrir les secrets du passé dévoilés par cette sépulture !

Les secrets des funérailles aristocratiques à Rennes durant l’époque moderne

Témoin incroyable des pratiques funéraires, la tombe de Louise de Quengo apporte une nouvelle contribution à l’histoire. Le temps de la présentation, improvisez-vous archéologue afin de découvrir l’intimité de cette sépulture du 17e siècle, ainsi que des inhumations des élites de cette époque en Bretagne. Rassemblez un maximum d’informations et faites les bons choix tels de vrais chercheurs afin de pouvoir révéler les mystères planant autour de Louise de Quengo. Mais attention, le temps vous est compté …

Louise de Quengo - Les funérailles multiples des élites bretonnes au 17e siècle

Colloque Rennes - 14 et 15 décembre 2017

La découverte de la sépulture de Louise de Quengo au Couvent des Jacobins offre un remarquable point de départ pour aborder l'étude des sépultures aristocratiques provinciales de l’Époque moderne. Le colloque, ouvert à tous, organisé par la SAHIV, l'Inrap (l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) et le musée de Bretagne propose une approche pluridisciplinaire autour d'archéologues, d'historiens, d’anthropologues, biologistes, généticiens et archéobotanistes, ayant comme objectif commun de brosser un tableau le plus complet possible de ces funérailles particulières, à l'interface de la biologie et de la culture.

Les rendez-vous

Crédit : dessin bas de page , Véronique Gendrot

logo INRAP