Rennes et Dreyfus, de 1899 à nos jours La ville qui accueille, à l’été 1899, le procès Dreyfus est à l’image de la France. Pascal Ory, historien, propose d’expliquer pourquoi, et de poursuivre ce parallèle jusqu’à nos jours.
Choisie en 1899 par le gouvernement pour son calme supposé, la ville de Rennes a été en fait, tout au long de l'« Affaire », à l'image de toute la France : une société démocratique clivée -où, au reste, les antidreyfusards tiennent le haut du pavé- mais où l'expression est libre et les intellectuels actifs. La sociologie de ses habitants détermine assez largement le clivage en question. On poursuivra l'analyse de son évolution culturelle et politique au long des cent vingt années qui ont suivi, jusqu'à nos jours, en les indexant sur le rapport qui s'établira, chemin faisant, à la mémoire du procès Dreyfus. Pascal Ory est historien du XXe siècle et professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a aussi enseigné à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), à Sciences Po Paris 3 et à l'Ina Sup3.

Samedi 19 octobre, 15h30, les Champs libres, salle de conférences, 10, cours des Alliés, Rennes. Gratuit. Contact : 02 23 40 66 00, https://www.musee-bretagne.fr/


Source des données : Infolocale. Pour annoncer vos évènements dans cette base, rendez-vous sur www.infolocale.fr.