Dès l’époque républicaine et plus encore sous le Haut Empire, la ville de Rome a érigé des monuments dédiés au plaisir du peuple. Leur dimension politique est aujourd’hui bien connue.

Moins connue sans doute est la dimension identitaire qui s'attachait à ces lieux de plaisirs qui, en certaines occasions au moins, participaient d'un dialogue entre Rome et la Grèce, « berceau de la civilisation ». Philippe Le Doze est maître de conférences en Histoire ancienne à l'Université Rennes 2. Dans le cadre des Rencontres d'histoire

Vendredi 22 mars, 15h, les Champs libres, salle de conférences, 10, cours des Alliés, Rennes. Gratuit. Contact : 02 23 40 66 00, http://www.musee-bretagne.fr/


Source des données : Infolocale. Pour annoncer vos évènements dans cette base, rendez-vous sur www.infolocale.fr.